COP 21 -Quel climat pour la chapelle Notre Dame des Anges ?

01.1. Etat des lieuxMercredi dernier, Dominique B. a pu lancer la première rencontre de nos soirées 19-20 à la chapelle. Un lancement un peu sportif mais qui a réuni une vingtaine de personnes (!!!), pour s’informer sur le dernier rapport du GIEC sur le climat. Une bonne entrée en matière pour comprendre les défis de la COP21 qui ouvre ces jours ci.

D’autres RV sont à venir, pour rencontrer des acteurs de la société civile et prier ensemble sur ce sujet.

  • mercredi 2 décembre 19h30-21h00. Rencontre avec des pèlerins venant des USA/Philippines participant à la COP (temps de partage suivi d’un repas simple -chacun peut apporter quelque chose à partager-)
  • vendredi 4 décembre 19h30-21h00. Rencontre avec Simon et Kim, venus à bicyclette du Vietnam pour la COP (temps de partage suivi d’un repas simple -chacun peut apporter quelque chose à partager-).
  • vendredi 11 décembre 19h30 : repas, échange puis temps de prière -dernier soir des négociations de la COP-
Advertisements

CHAPELLE – Des voeux qui engagent

Trois religieux assomptionnistes – un Roumain, un Chinois et un Egyptien – ont prononcé leur voeux définitifs dans la chapelle Notre-Dame-des-Anges, le 21 novembre  dernier. Un grand jour qui est aussi le jour qui fait mémoire du fondateur de la Congrégation des Augustins de l’Assomption, le P. Emmanuel d’Alzon.

NDA Novembre 2015

Homélie pour des temps tristes

DSC_0009Dimanche 15 novembre. Quelques extraits de l’homélie de ce dimanche, donné à la chapelle Notre-Dame-des-Anges.

“Je vais prendre le train pour rentrer chez moi. Pour la première fois, je suis inquiète.”

La réaction de cette femme, rencontrée ce matin, est bien compréhensible, tant l’onde de choc des attentats à Paris se répand depuis quelques heures. Il suffisait de voir, en cette fin de semaine, les transports en commun désertés et les rues anormalement vides pour sentir que chacun a eu besoin de rester “chez soi”, de rassembler l’essentiel de nos vies. De se rassurer, quand la fragilité de nos existences nous est si dramatiquement rappelée.

Mais, à bien y penser, cette réaction peut aussi surprendre. Bien sûr, nous avons la chance de vivre dans une société relativement peu confrontée à cette violence aveugle. Mais combien d’autres, pas si loin de nous, n’osent pas, depuis longtemps, sortir dans la rue, par peur de tirs d’un sniper, d’un enlèvement ou d’une explosion ? Combien, en Syrie, en Irak, au Yemen, en Centrafrique, au Nigéria, au Sud-Soudan, en Ukraine et dans tant d’autres lieux, vivent la peur au ventre pour leur vie et la vie de leurs proches ? Fallait-il ces terribles attentats de Paris pour nous souvenir que ceux qui fuient ces pays, quittent des terres terriblement dangereuses ? Leur humanité n’est-elle pas exactement la même que la nôtre ? Et si du tragique de ces évènements nous pouvions apprendre le retournement intérieur qui nous rend plus humains, plus attentifs, moins cyniques, moins indifférents…

Continue reading