ETE – Fin de séjour au Bénin

IMG_0939Des nouvelles de S. partie au Bénin et rentrée depuis, après un mois à s’occuper des enfants de l’orphelinat tenu par les soeurs de Mère Térésa.

Déjà une semaine de passée et la dernière avant le départ de dimanche. Pas simple de quitter tous ces petits bouts… Mais voilà toutes les bonnes choses ont une fin, hélas. Hier je suis partie visiter la route des esclaves au temps des Espagnols, période peu glorieuse .
La journée s est aussi terminée par la visite du temple des pythons qui sont des animaux sacrés au Bénin. C’est un temple vaudou qui est très répandu ici. J’ai pu voir un arbre sacré de 600 ans, un iriko. J ai vu aussi 4 variétés d’hysope qui est une plante très utilisée dans la pratique vaudou pour la purification. Cela me rappelle le psaume 50 !
Il y a là une chambre où une centaine de pythons dorment tranquillement et le cimetière.Ils sont enterrés dans des cercueils. Ils mangent une fois par mois. Je n étais pas trop rassurée de rentrer dans la chambre..Mais bon je n’y suis pas restée longtemps. J’ai évité la photo avec un python autour du cou et la bise à celui ci. Rien que d’y repenser, j’en ai des frissons… Roro, Philipou et les enfants vont bien. J’ai l’impression que les enfants sentent que je vais bientôt partir car ils me suivent à la trace. Hier, j’ai pu goûter à de la peau de bœuf frit dans une sauce à l’huile de palme… Ce n’est pas mauvais mais un peu dure sous la dent. Voilà pour les nouvelles.

Advertisements

INFOS : on se retrouve bientôt

DSCF0108La chapelle reprend son rythme ordinaire à partir du 3 septembre (messe à 10 h 30 et 19 h)

Mais la présence de jeunes religieux assomptionnistes permet une ouverture anticipée : le 27 aout, une messe dominicale sera donc célébrée à 19 h. Et idem pour une messe de semaine le mercredi 30 aout à 18 h 30. Cette dernière sera présidée par le nouveau provincial assomptionniste (arrivant du Togo), et sera l’occasion pour les jeunes religieux en formation de renouveler leurs voeux.

Bienvenue à chacun.

SOLIDAIRE – Fête nationale au Bénin

IMG_1071Quelques nouvelles supplémentaires de Sandra, amie de la communauté NDA, qui passe quelques semaines au Bénin, dans l’orphelinat animé par les Soeurs de la Charité.

Aujourd’hui, c’est la fête nationale au Bénin, défilé à la TV et repas de fête pour tous : du pain à l’avocat et à la sardine, des arachides à l’eau , des bananes..Un vrai régal
Ici tout va bien. Une petite Thérèse est arrivée dans la semaine. Sa maman est hospitalisée et son père ne sait pas comment s’en occuper et la deuxième femme du papa ne veut pas garder Thérèse. Du coup, l’orphelinat est un relais en attendant que la mère biologique de Thérèse aille mieux. Philipou et Roro sont sur le chemin du départ vers leurs parents adoptifs. On les prépare à manger avec la cuillère et non à la main. Les repas sont folkloriques mais c’est un passage obligé. De même, on les met au lit pour qu’ils s’endorment. Adieu le dos des mamans pour l’endormissement.
Ce soir, il y a un feu d’artifice au port près de la plage. J’irai peut-être si je trouve un zem (moto taxi) qui ne va pas trop vite …

 

QUARTIER – La violence ordinaire près de chez nous

Square Delambre.png

Ça se passe à quelques pas de chez nous. Au square Delambre, à quelques centaines de mètres de la chapelle Notre Dame des Anges, un drame sordide de la violence conjugale, au cœur de l’été.

C’est l’histoire d’un couple de 37 et 34 ans, parents d’une petite fille. Suite à la “disparition” de la maman, la famille s’inquiète et fait intervenir la police. L’enquête découvre rapidement le drame : après une dispute conjugale, la jeune femme est frappée et laissée pour morte. Puis le corps de la jeune femme qui était aide-soignante à l’hôpital Saint-Antoine (XIIe) est cachée dans une poubelle dans les sous-sols de l’immeuble.

Un article du Parisien donne notamment la parole à la soeur de la victime qui raconte le drame

 

 «Elle avait trouvé son compagnon sur un site de rencontres, indique sa sœur. (…) Il la menaçait. Elle avait perdu 20 kg après l’accouchement. Il l’isolait, la coupait de tout le monde. Ma sœur était devenue un robot. Les rares fois où il la laissait sortir, elle devait lui envoyer une photo de son smartphone pour lui prouver qu’elle était bien à l’endroit prévu. (…) » L’homme en question n’avait pas de «profession connue». Il était connu des services de police pour vols, conduite sans permis, port d’arme, violences, stupéfiants, menaces. La victime, elle, n’avait jamais porté plainte pour violences conjugales. «Elle l’aimait».

En France, tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint.

Nous pouvons prier pour cette femme et sa famille. Et être peut être un peu plus encore à l’écoute de ces violences domestiques dans notre quartier…

DL

SOLIDARITE – L’été aussi, prendre soin

Parmi les opérations solidaires proposées durant le temps de Carême à la chapelle, Sandra nous a proposé de soutenir l’orphelinat des soeurs de Mère Térésa au Bénin. Voici quelques nouvelles de son séjour actuel sur place.

Me voilà arrivée après un périple de 14h (…) Ce matin départ pour 8h pour l’orphelinat. J’ai revu mes préférés Philipou et Roro qui galopent à toute vitesse, se défendent en poussant ceux qui les embêtent et sont aussi gourmands que lorsqu’ils étaient plus petits. Repas de la journée… De la pâte de manioc avec de la sauce d’arachide et du poisson fumé… C’est bon et on est vite calé. Plat unique et en dessert une bouteille de coca. Journée non-stop de 8 h à 19 h avec une pause sieste de deux heures .
À 17 h, on a entendu une bruit énorme au portail. En sortant voir le gardien a trouvé un bébé de quelques semaines enveloppé dans un pagne. Et personne aux alentours. La petite fille s’appelle Miracle, comme l’indique un papier accroché au pagne. On lui fait prendre un bain. Elle boit trois biberons et s’est endormie de suite. Depuis l’an dernier, 4 nouveaux bébés dont les mamans sont décédées lors de l’accouchement : Joséphine, Thérèse, Zita et Justin.  Il y a aussi Mario, un bébé trisomique trouvé au fond du marché. Des débuts de vie bien chargées. Enfin, ils sont dans de bonnes mains maintenant.
Quelle journée mouvementée !!!

DL

Bon temps en vacances

OLYMPUS DIGITAL CAMERANous entrons dans les mois estivaux. Invitation faite à chacun pour changer un peu de rythme, trouver un peu de repos, sans oublier de rester attentifs les uns aux autres. Le monde n’arrête pas de tourner pendant les vacances …

JUILLET :

Messe dominicale à 19 h (uniquement)

Pas de messe le jeudi soir

AOUT

Pas de messe célébrée dans la chapelle

SEPTEMBRE

Reprise des célébrations du dimanche et du jeudi dès le 3 septembre.

 

18 JUIN – Il est temps de s’inscrire

NDA Chapelle2La chapelle Notre Dame des Anges fête ses 150 ans le 18 juin prochain

Merci de vous inscrire pour le repas ou signaler votre présence à l’un ou l’autre temps de cette journée. Vous pouvez laissez un message ci dessous à cette fin.

Vous pouvez y participer en :

  • invitant des amis, des voisins, des familles, des anciens à cette journée
  • préparant des salades pour le repas, le 17 juin après midi à la chapelle
  • visitant dès 9 h le dimanche l’exposition sur la chapelle
  • donnant un coup de main pour préparer les lieux dès 9  h
  • participant à l’eucharistie festive à 10 h 30
  • participant au repas (merci de vous inscrire)
  • apportant quelque chose pour le repas
  • participant au concours du meilleur dessert de la chapelle
  • en apportant un jeu de société, jeu de plein air, jeu de réflexion
  • en apportant votre bonne humeur
  • en nous écrivant un mot si vous ne pouvez pas être là pour nous dire ce que vous pensez du projet de la chapelle aujourd’hui et de ce que vous espérez pour elle

SOLIDARITE – Le Soudan dans les Cévennes

EaoiaTYNzpjIwJn-800x450-noPadParti du Soudan (de la région du Darfour) en 2016, au péril de sa vie, Nour Eddin, arrive en Italie. Après quinze jours en centre de rétention, il rejoint des réfugiés comme lui à Paris, au Métro la Chapelle, où il vit dans des conditions précaires. Lors du démantèlement de ce campement, il est dirigé vers les Cévennes, en février 2017 et est accompagné au sein du CAO (centre d’accueil et d’orientation) du Vigan.

La Préfecture de Nîmes lui applique la procédure Dublin III : il est convoqué le 19 mai en Préfecture pour se voir notifier sa réadmission en Italie. Nour Eddin n’est pas attendu en Italie et l’idée de ce transfert le terrorise tant les conditions y sont mauvaises et ses chances de voir sa demande examinée en respect de ses droits fondamentaux sont minces. Un renvoi au Soudan de par son appartenance ethnique le mettrait en grand danger. Il veut pouvoir faire sa demande d’asile en France et ne plus être dans cette procédure de Dublin, comme cela a été fait pour d’autres réfugiés dans la même situation au Vigan. Se sentant pour la première fois en six ans en sécurité, il participe activement aux cours de Français (six heures hebdomadaires) donnés par des bénévoles et à la vie sociale et culturel de la ville.

Un détail : le Vigan est la ville d’origine du Père d’Alzon, fondateur des Assomptionnistes.

Si vous voulez soutenir cette opération :

une pétition à signer

un contact : soutien.n@gmx.fr